Skip to navigation – Site map
Lectures : notes et comptes rendus

Léon Wamytan, Antoine Leca, Florence Faberon (sous dir.) 101 mots pour comprendre la coutume kanak et ses institutions

Nouméa, Éditions du Centre de documentation pédagogique de Nouvelle-Calédonie, 2016, 256 p.
Norbert Rouland
p. 263-264
Bibliographical reference

Léon Wamytan, Antoine Leca, Florence Faberon (sous dir.) 101 mots pour comprendre la coutume kanak et ses institutions, Nouméa, Éditions du Centre de documentation pédagogique de Nouvelle-Calédonie, 2016, 256 p.

Full text

1Voici un ouvrage de culture et de droit qui ne pourra qu’intéresser les lecteurs de cette Revue. Il est à la fois vaste par son sujet et concis par le traitement qu’il en opère.

2Cet ouvrage collectif traite de ce qu’on appelle la coutume chez les Kanak, les autochtones de Nouvelle-Calédonie : toute la coutume kanak, c’est-à-dire la diversité des coutumes kanak constituant un ordre social. Il est rédigé par une majorité de Kanak. Il a l’ambition d’être un ouvrage de vulgarisation sous le format d’une petite encyclopédie. Dans cette collection « 101 mots pour comprendre », les différentes facettes d’un thème reçoivent ainsi 101 différents éclairages propres à rendre compte de l’ensemble, dans ses nuances.

3Cette somme sur la coutume kanak résulte d’une approche inédite qui en fonde la légitimité : elle fait une large part à ceux qui vivent la coutume. Procéder de l’intérieur était la volonté des trois directeurs de l’ouvrage : Léon Wamytan, docteur en droit public et secrétaire général adjoint du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ; Antoine Leca, professeur d’Histoire du droit et auteur de nombreux travaux relatifs à la coutume kanak ; Florence Faberon, maître de conférences de droit public, HDR et auteur de différents travaux sur la Nouvelle- Calédonie. Ils ont voulu une approche pluridisciplinaire et pluriethnique. Ainsi a-t-il été demandé d’apporter leur témoignage à ceux pour qui la coutume oriente leur vie. Il s’agit d’hommes et de femmes de la vie de tous les jours qui disent comment dans leurs activités ordinaires, ils s’inscrivent dans le cadre coutumier parce qu’il a du sens pour eux. Ainsi l’on trouve parmi les auteurs des universitaires, des juges, des hauts-fonctionnaires, Kanak parmi d’autres, mais aussi une catégorie formée d’hommes et de femmes qui témoignent simplement de la coutume telle qu’ils l’assument naturellement en toute circonstance.

4C’est avec la pluriethnicité des auteurs que cet ouvrage réalise la pluridisciplinarité imposée par l’objet général de sa recherche. En effet, dès lors qu’étudier la coutume kanak c’est comprendre les aspects de l’identité vivante des Kanak, tous les champs d’analyse sont convoqués : non seulement ceux des différentes sciences sociales et humaines, mais encore tous ceux qui découlent de ce qu’on pourrait appeler art de vivre, manière de penser... Car la coutume kanak tissant l’essence et l’existence de la vie du Kanak à tout instant, elle est un chemin indispensable pour connaître les problèmes et difficultés de tous ordres du peuple kanak. C’est que, selon la belle expression de François Garde, « la coutume kanak est un mouvement et un système de pensée du monde ».

5Aussi après avoir lu ce livre sur la coutume kanak, sera-t-on mieux à même de réfléchir aux questions fondamentales de toute la société calédonienne, une société plurielle en quête perpétuelle d’un rééquilibrage jamais abouti, d’un destin commun qui peine à être mieux qu’une cohabitation polie. La réflexion sur l’ordre public, l’ordre social et la justice dans la cité réclame un devenir calédonien réellement en phase avec la société kanak... La Nouvelle-Calédonie de demain ne peut être que celle du pluralisme juridique, culturel et sociétal et elle exige une authentique connaissance réciproque. Or si les Kanak connaissent la culture et la mentalité européennes, les non Kanak sont bien trop largement ignorants de la culture kanak. Il faut se connaître pour se comprendre, se comprendre pour avancer ensemble.

6C’est ce à quoi veut être utile ce petit livre, initiation au vaste sujet de la coutume kanak et qui va bien au-delà. Il mérite d’être connu de tous.

Top of page

References

Bibliographical reference

Norbert Rouland, « Léon Wamytan, Antoine Leca, Florence Faberon (sous dir.) 101 mots pour comprendre la coutume kanak et ses institutions », Droit et cultures, 73 | 2017, 263-264.

Electronic reference

Norbert Rouland, « Léon Wamytan, Antoine Leca, Florence Faberon (sous dir.) 101 mots pour comprendre la coutume kanak et ses institutions », Droit et cultures [Online], 73 | 2017-1, Online since 27 March 2017, connection on 24 May 2017. URL : http://droitcultures.revues.org/4216

Top of page

About the author

Norbert Rouland

Top of page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Université Paris Nanterre
  • Logo L’Harmattan
  • Revues.org