Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jean-Louis Halperin et comité scientifique, Catalogue de l’exposition « 200 ans de Code civil : des lois qui nous unissent »

Dalloz, Paris, 2004, 68 p.
Robert Pageard
p. 253
Référence(s) :

Catalogue de l’exposition « 200 ans de Code civil : des lois qui nous unissent », Dalloz, Paris, 2004, 68 p.

Texte intégral

1Le bicentenaire de la promulgation du Code civil (mars 1804) a donné lieu, tant en France qu’à l’étranger, à une soixantaine de manifestations officielles dont le sommet a été l’exposition organisée dans la galerie des fêtes de l’Assemblée nationale du 12 mars au 15 mai 2004 avec le concours de la Cour de cassation et des Editions Dalloz.

2Le catalogue de cette exposition en reflète bien l’esprit. La centralisation jacobine puis napoléonienne y est certes à l’honneur mais tous les points de vue sont représentés. La qualité de l’illustration et la relative simplicité de l’exposé se conjuguent pour faire de la brochure un excellent instrument pédagogique, comme l’est l’exposition elle-même divisée en quatre secteurs chronologiques consacrés à : la genèse du Code depuis le XVIe siècle, son élaboration (1799-1803), son rayonnement et son évolution. Limité à une quinzaine de références, la bibliographie sélective constitue un commode instrument de première recherche.

3Le texte de la page 13, « Le Code civil et Dalloz », contient, sur les 103 éditions réalisées par cet éditeur et sur les compléments d’information progressivement apportés, des renseignements qu’il n’est pas aisé de trouver ailleurs.

4Peut-être regrettera-t-on que l’échelle chronologique qui figure dans le Journal de l’exposition n’ait pas été reproduite dans le catalogue, en raison du format sans doute. On y voit combien l’époque 1965-1975 fut féconde en réformes. Celles-ci doivent beaucoup au doyen Jean Carbonnier (1908-2003) dont un très sensible portrait se trouve à la page 51 de la brochure.

5L’impression de vie qui se dégage du buste de Tronchet (1806) contraste avec la mortelle perfection de ceux de Portalis (1877), de Maleville (1878) et de Bigot de Préameneu (1879). On passe, il est vrai, du plâtre au marbre, comme peut-être aussi de la coutume malléable à la loi solidifiée.

6Cette exposition aura bien illustré le mouvement de transformation de la famille patriarcale, avec sa « magistrature paternelle » (p. 52), dans le sens de la liberté et du respect de la personnalité de chacun. La libération de la femme française, commencée en 1936, a sans doute été la mutation sociale majeure du XXe siècle. Avec des innovations comme le pacte civil de solidarité, la transformation des mœurs apparaît clairement dans la législation. Il lui restera à s’harmoniser avec les nouveaux et étroits contacts des cultures qui s’opèrent maintenant sur le sol européen.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Pageard, « Jean-Louis Halperin et comité scientifique, Catalogue de l’exposition « 200 ans de Code civil : des lois qui nous unissent » », Droit et cultures, 48 | 2004, 253.

Référence électronique

Robert Pageard, « Jean-Louis Halperin et comité scientifique, Catalogue de l’exposition « 200 ans de Code civil : des lois qui nous unissent » », Droit et cultures [En ligne], 48 | 2004-2, mis en ligne le 10 mars 2010, consulté le 23 août 2017. URL : http://droitcultures.revues.org/1815

Haut de page

Auteur

Robert Pageard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Droits et Culture est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Université Paris Nanterre
  • Logo L’Harmattan
  • Revues.org